Mass Effect 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mass Effect 3

Message par CrocPoulet le Sam 28 Mai 2016, 13:25

Un thread dédié afin de ne pas polluer celui de l'intégrale six et saison 6

Edit : pour ceux qui n'y ont jamais joué et compterait le faire après toutes ces années, ne lisez pas la suite Wink


Un petit résumé des principales discussions autour de ce jeu :

Graograman a écrit:Quant à Mass Effect 3, un sujet indépendant sur la trilogie de Bioware serait plus opportun si vous souhaitez continuer à en discuter, mais en deux mots son intrigue repose sur un enchaînement de deus ex machina assez grossiers & la fin, pour tout exaltante qu'elle ait pu te paraître CrocPoulet, s'efforce de répondre à une problématique qui n'était pas le thème central de l'ensemble de la trilogie (ou du moins pas le seul) & offre des solutions inadéquates pour peu qu'on se penche un peu dessus. Ce qui est d'autant plus de mauvais goût qu'elles s'inspirent très fortement d'autres œuvres de science-fiction et que l'absence d'un basique choix ternaire finale était une promesse de Bioware.

CrocPoulet a écrit:Un dernier HS par rapport à ME3 qui permettra de rebondir sur GoT, car j'aime ta façon de jeter à la poubelle un avis contraire au tiens, tout en clôturant le débat avant toute réponse Graograman ^^

Je ne parlais pas de la fin en tant que choix de ta couleur préférée (là on sent quand même un petit manque de temps pour faire mieux), mais de la fin par rapport à la discussion avec l'enfant et sa conclusion.
Cela répond complètement au sujet principal de ME qui est un combat désespéré contre les moissonneurs tout en ne sachant pas vraiment ce qu'ils sont tout du long.

On se rend finalement compte que tous les choix, dont le sort de l'univers nous paraissait dépendre, et combats que l'on a mené n'ont finalement quasi aucune influence car on se battait contre quelque chose d'immensément plus grand que nous et de notre vision étriquée de l'univers en tant que simple mortel. C'est la que c'est très fort.
Une vrai fin de SF, pas une fin pour faire plaisir aux joueurs.

Les joueurs de base ont fait leur petite crise car ils étaient dégoûtés de ne pas avoir une fin ultra personnalisée par rapport à tous les choix et combats qu'ils s'étaient déchirés à faire pendant 3 opus Very Happy Quelque chose de dur à avaler pour les joueurs qui pensent être le centre du monde et que tout repose sur leur personne!

Les auteurs se sont défendu que c'était LEUR vision de LEUR oeuvre. J'espère bien qu'il en sera de même pour Got et pas une fin fan service.

Graograman a écrit:Ma formulation n'était peut-être pas assez clair, mais je t'invitais à créer un fil adéquat pour aborder ce sujet si tu souhaitais discuter plus avant la trilogie de Bioware (et pourquoi pas la suite qui est en préparation), pas à jeter ton avis à la poubelle. Je n'avais évoqué Mass Effect 3 que comme analogie à la série d'une œuvre qui délaissait la cohérence narrative de ses débuts pour d'autres atouts... Je n'aurais donc pas dû commencer à parler des raisons qui m'ont fait rompre avec la (fin de la) saga et te répondrai dans un fil approprié plus tard si tu le veux bien. Smile

maekar33 a écrit:Pour Mass Effect 3 vous insistez beaucoup sur la partie scénario, choix multiples etc... : cette partie ou le dénouement ne m'ont pas interpellé plus que ça.

Ce que je reproche au 3 par rapport au 2 est purement vidéoludique ; j'ai pris 100 fois plus de plaisir à jouer au 2 qu'au 3.
Doté de graphismes pourtant plus impressionnant, le  3 offre des combats ultra répétitifs avec des missions longues et peu variés, des ennemis visuellement moches , des gunfight brouillons, des alliés peu charismatiques et aux pouvoirs très similaires. Alors oui le scénario est très travaillé, mais le jeu...
A l'inverse le 2 à un scénar assez basique : constituer une sorte "d'arche de noé" d'alliés hyper charismatiques afin de fracasser les moissonneurs. Les missions sont épiques, variées, les alliés avec chacun leurs caractéristiques et leurs pouvoirs offrent une multitude de possibilité dans la réalisation des missions (en mode hardcore c'est primordial de choisir les bons équipiers), et dans l'utilisation des "combos de pouvoir".
Bref j'ai du finir 5 ou 6 fois le 2 contre 1 fois le 3... et je suis plus prêt de rejouer au 2...


Dernière édition par CrocPoulet le Sam 28 Mai 2016, 13:51, édité 2 fois
avatar
CrocPoulet
Héros
Héros

Messages : 373
Date d'inscription : 21/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mass Effect 3

Message par CrocPoulet le Sam 28 Mai 2016, 13:39

Pour répondre à maekar33 :

J'avoue que ce qui m'a fait adoré la trilogie ME, c'est bel et bien son histoire ainsi que son extrême interactivité et liberté d'action.
C'était le 1er jeu à aller si loin (et peut être même qu'il détient toujours le trône à ce niveau). En plus d'une bonne direction artistique, cela m'a complètement transporté dans son univers avec l'envie d'aller toujours plus loin dans l'aventure.

Pour ce qui est du gameplay et des graphismes niveau technique, il faut quand même bien s'avouer que c'est à la ramasse (même à l'époque de leur sortie); la palme revenant au 1er opus! Je défie quiconque de jouer à ME1 en 2016 et d'avoir le courage de le terminer  Very Happy (malgré une super histoire)

Les années passant, c'est pour ma part avant tout l'histoire et l'univers qui vont me faire aimer un jeu d'aventure. Le gameplay et les graphismes viennent en 2nd plan, même si comme tout le monde j'aime les graphismes qui claquent la rétine!
avatar
CrocPoulet
Héros
Héros

Messages : 373
Date d'inscription : 21/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mass Effect 3

Message par Graograman le Dim 29 Mai 2016, 01:19

Merci CrocPoulet d'avoir ouvert ce fil, je pense qu'il était temps vu comme le sujet débordait sur celui de la saison 6... On va pouvoir se lâcher et se jeter au cou les uns des autres tout en restant dans le bon sujet. Razz


Garrus, I think this is the beginning of a beautiful friendship...

A tout seigneur tout honneur, commençons par le 1er opus : Mass Effect, dernier jeu développé par Bioware avant son rachat par le grand Satan EA ! Malgré quelques défauts qui peuvent en effet rebuter les joueurs 10 ans après son développement (!), il reste à mes yeux l'un des meilleurs jeux vidéo de Bioware, de la 360 et tout simplement auxquels j'ai joué. Son gameplay est le meilleur compromis entre TPS & RPG qu'il m'ait été donné de voir, son intrigue principale est simple & solide mais c'est surtout le soin apporté à la création de son univers de science-fiction inédit, supporté par un background technique, culturel, historique dûment réfléchi - et exposé dans le Codex - qui enchante et redonne ses lettres de noblesse au space-opera old school auquel il emprunte partiellement son esthétique... D'un point de vue graphique, c'était tout à fait correct à mon sens mais ce n'est pas vraiment mon domaine d'expertise. Ce n'est pas parfait, mais ce n'est pas loin, et en termes de crédibilité de la science-fiction, c'est du solide avec 1 seul écart majeur : l'éponyme mass effect tiré des applications du fictif élément zéro, qui permet d'expliquer raisonnablement le dépassement de la vitesse de la lumière, la gravité artificielle, les pouvoirs biotiques & autres détournements de la physique telle que nous la théorisons. Il y a un vrai soin du détail, de la diversité & de la crédibilité qui ne souffre que rarement de se plier aux contraintes du jeu vidéo.

Pour en revenir au gameplay, on a quelque chose d'indéniablement rigide par rapport à ce qui se fait de nos jours, et je suppose que ça manque de dynamisme pour les accrocs de la nervosité... Mais d'un point de vue tactique, il est autrement plus riche que ses successeurs, et je préfère une bonne vieille barre de vie à ces écrans dégueulasses pompés sur Gears of War et la régénération automatique qui s'en suit, que je trouve particulièrement ridicule (hormis dans la saga qui l'a inspirée). Rajoutez des mini-jeux de hack guère novateurs mais qui ont le bon goût de faire court & d'offrir un minimum de challenge, et vous avez l'équivalent de Bioshock en mode RPG S-F. Si vous êtes plutôt Bioshock Infinite, reportez vous sur le 3e opus directement. Autrement, profitez de l'émotion procurée par l'exploration d'un astre inconnu, ou du plaisir de se promener dans la Citadelle, aussi imparfaites que soit ces séquences, car vous ne les retrouverez pas par la suite. Le Mako & les ascenseurs, on a beau avoir râlé dessus, c'était toujours préférable au jeu des sondes et aux écrans de chargement.

Autre point qui fâche : l'inventaire et le système de "mods", riches mais guère intuitifs. Toutefois, la possibilité de convertir en "omni-gel" le loot indésirable & la nécessité somme toute relative d'utiliser les mods (hormis dans les niveaux de difficulté supérieurs) permet de ne pas en tirer trop de gêne, pour profiter des points hérités des jeux de rôle plus réussis, que ce soit la roue de dialogue qui donne un résultat vraiment efficace, facilitant la sensation d’interaction avec l'univers à travers Shepard, ou l'évolution des personnages - amputée par la suite... Sad


Mass Effect Episode 2 : Attack of the Collectors

Mass Effect 2 est en soi un excellent jeu & un récit somme toute correct, mais c'est également la suite du premier opus (qui l'aurait deviné ? Razz) et à ce titre, c'est une déception. La jouabilité a évolué vers un pur GoW-like doté d'un système de munitions non cohérent avec le 1er opus, d'une gestion des "pouvoirs" militaires/biotiques/technologiques qui ne fait pas davantage sens & d'une sévère dégradation de la qualité de la synergie story-gameplay. A titre d'exemple, le "Sujet Zéro" est une vraie tornade de biotique dans les cinématiques mais comme cette dernière est devenue inefficace contre la plupart des protections des ennemis, Jack devient vite le boulet de l'équipe. Il faut dire que se battre à poil avec un fusil à pompe ne doit pas aider. Globalement, la crédibilité de l'univers a pris un méchant coup sur la caboche, à l'instar d'un Commandant Jésus Shepard ressuscité d'entre les morts sans plus d'explications que cela pour travailler avec un groupe de terroristes spécistes rencontré dans les quêtes secondaires du 1er opus et qui deviendra de plus en plus proéminent dans l'histoire.

Mais le jeu peut se targuer d'un des plus beaux casting de l'histoire du jeu vidéo - tant pour la qualité de ses personnages que pour celle de leurs acteurs - sur lequel Mass Effect 2 se focalise davantage que sur sa quête principale, nous offrant des quêtes semi-principales très prenantes & variées dans leur écriture à défaut de leur gameplay (couloir, tirs, couloir...). Ladite quête principale est, elle, plutôt bancale mais offre un cran de difficulté supérieur, et se conclue sur LA "mission suicide" où pour le coup nos choix durant le jeu comptent réellement. Il est toutefois dommageable que le jeu échoue en tant que suite de l'histoire de manière assez criante, puisqu'en dehors des DLC du Courtier de l'Ombre et de l'Arrivée, rien hormis quelques quêtes semi-principales n'influe sur ni ne fait avancer l'histoire. Je pense qu'on peut y trouver la source des problèmes narratifs de ME3 en sus de la valse des auteurs (merci EA Evil or Very Mad).

Exit l'exploration autrement, et pour ce qui est des mini-jeux de piratage ce n'est vraiment pas fou. Les quelques quêtes secondaires sont également moins nombreuses mais mieux mises en scènes que dans le précédent opus. Sur ce point de la mise en scène, le jeu assure quitte à faire parfois dans le too much et l'incohérent, mais l'effort est là et le système de dialogue est dans la lignée du précédent, les interruptions en plus. En bref, on prend son pied dans l'action comme dans l'interaction, pour peu qu'on prenne le jeu pour lui et non en tant que suite...


2186 : The Year We Make Contact

Mass Effect 3 sort début 2012 avec son lot de controverses : multijoueur ajouté aux forceps, DLC D1 qui devait clairement faire partie intégrante du jeu de base, développement à peine bouclé dans le délai imposé... Et s'il est plutôt bien reçu par la critique, le jeu - & surtout son finale - se rendent très vite célèbres pour la grogne qu'ils provoquent chez les joueurs. Côté gameplay, je ne serais pas aussi dur que maekar33, peut-être parce que je continue à préférer la richesse et la cohérence du premier à l'énergie et l'efficacité du deuxième opus. Je n'ai du moins pas grand-chose à ajouter concernant la jouabilité des combats (petite mention tout de même aux Banshee, bien glauques, et aussi dangereuses qu'elles en ont l'air) ; mais je note par ailleurs avec dépit l'absence de mini-jeux de piratage, la dégradation de l'exploration dans la lignée du second opus, les quêtes FedEx, la disparition d'une option de réponse sur trois (quand les dialogues ne sont pas automatiques !), et une sensation de claustrophobie et d'artificialité dans les environnements (des échelles chez les Geth scratch) assez inédite.

Le jeu ne manque pas d'atouts avec son ambiance "fin du monde" qui va croissante (Thessia Crying or Very sad), quelques vrais morceaux de bravoure, et la résolution de nombreux arcs narratifs des 2 premiers jeux. Mais en tant que récit, en tant que suite et surtout conclusion de la trilogie, Mass effect 3 reprend malheureusement les pires défauts du deuxième jeu en sus des siens propres : le Codex de cet opus est régulièrement inconsistant avec celui des précédents, et fait état de background franchement illogique pour servir son récit qui, jusqu'à la fameuse fin, tient justement du fan-service, en nous faisant visiter absolument tous les lieux que nous rêvions de voir, et en nous permettant de résoudre les grandes crises de la galaxie en 2 mois.

Son incipit se résume à "Shepard s'est assis sur son pouce pendant 6 mois, et, "contre toute attente", les Moissonneurs débarquent. Pas de bol, ils ont commencé par éliminer l'espèce la moins aimée par les développeurs de la galaxie, donc personne ne s'en est rendu compte avant qu'ils ne se pointent sur Terre !" C'est difficile à avaler après "L'Arrivée", ça tient du n'importe quoi sans ça. Heureusement, Liara est justement tombée il n'y a pas une semaine sur les plans du symbole phallique de l'antique artefact géant qui va tous nous sauver dans les ruines de Mars - un "petit cache de données" selon Anderson au début du 1er jeu, et qui compte donc un plan lisible du Creuset mais pas de mention de Moissonneurs.
S'ensuit un arc de "Turiens-Krogans-Galariens" plutôt solide en dépit d'un autre device ex machina avec le Shroud, puis un arc "Quariens-Geth" entaché de "l'humanisation" des Geth et de la caractérisation des Quariens d'une stupidité sans nom. Second Moissonneur abattu du jeu au passage, mais autant le 1er trouvait à qui parler, autant celui-ci franchement pas futé...
Et tout ça entrecoupé des actions de Cerberus qui devient la 1ère puissance militaire de la galaxie juste grâce au Sanctuaire, sans parler de leur base, on se croirait dans James Bond. Rolling Eyes

Nouvel artefact sorti de nulle part avec la balise de Thessia, qui permet au passage aux Asari de doubler les Quariens dans le classement des espèces les plus stupides de la galaxie dans ce jeu. Arc "Cerberus" et à partir de là, les scénaristes n'avaient plus de temps donc ils ont réécrit la fin du 1er opus : Vigile Vendetta révèle le pot-au-roses, grosse bataille en cinématiques (avec bombardement de la Terre en bonus (!) ; si vous vous souvenez de la scène de l'officier évoquant la Première Loi de Newton dans ME2, vous pouvez commencer à pleurer), course vers le Conduit (sans déconner, ils ont appelé le téléporteur de la Citadelle que les Moissonneurs ne sont pas foutus de refermer le Conduit, comme le relais de ME Sad) ; et la fin avec le suicide potentiel du Big Bad. Notez au passage que les Moissonneurs ont été bien gentils de ramener la Citadelle sur Terre pour nous permettre d'accomplir tout cela.


An End Once and For All

Je ne vais pas revenir sur la mise en scène décousue & la montagne d'inconsistances, d'incohérences - et tout simplement d'erreurs - qu'on y trouve, d'autres ont largement abordé le sujet sur la toile ; l'Extended Cut en corrige certaines pour mieux en rajouter d'autres (mention spéciale au Normandy qui campe devant l'Augure pour rapatrier tes coéquipiers blessés Laughing). Je vais juste revenir sur l'ultime deus ex machina du jeu - dans le sens littéral ou presque de l'expression pour le coup - et pourquoi ce n'est pas juste parce que Shepard meurt et que l'on a pas droit à 1 happy ending pleine de bébés bleues avec Liara que la grogne a ainsi enflé. Je comprends tout à fait ce qui a pu t'emballer avec cette conclusion, CrocPoulet, mais en ce qui me concerne, je ne pourrais l'apprécier même en faisant abstraction du scénario bancal et de la mise en scène foireuse qui l'ont précédée, et ce pour grossièrement trois raisons :

- In-universe pour commencer, l'existence même du Catalyst rend complètement incohérent le scénario du seul des trois jeux à tenir un tant soit peu debout. Dans le deuxième jeu, on pouvait toujours trouver des explications plus ou moins crédibles à l'inactivité des Récolteurs dans le premier. Il est en revanche impossible de concilier l'existence du Catalyst comme IA à la tête des Moissonneurs et habitant la Citadelle, et le scénario du premier Mass Effect, lequel repose pour rappel sur l'incapacité de Sovereign à activer la Citadelle et donc à déclencher la Moisson... L'idée que les "entités-nations" que représentent les Moissonneurs ne soient que les pantins d'une IA est également en soi très difficile à concilier avec tout ce que nous révèle Sovereign là aussi. Quant à ses motivations, elles sont pour le moins inconciliables avec ses actions (et surtout sa manière de faire), et pour cause : ce n'était pas là les motivations réelles des Moissonneurs. Je ne vois pas comment tu peux parler de "vision artistique" quand, avec la valse des auteurs post-rachat par EA, un seul de ceux qui ont bossé sur ME3 a participé à l'écriture du premier jeu ; et surtout quand le véritable "père" de cette saga, Drew Karpyshyn, n'a participé qu'à moitié à l'écriture de ME2 et pas du tout à celle de ME3 ! Entre Drew qui révèle un embryon de scénario original à des lieux de celui-ci et un membre de l'équipe de scénaristes qui parle d'une fin écrite uniquement par 2 d'entre-eux, c'est invraisemblable.

- Depuis Eden Prime jusqu'à Londres, la saga brode divers thèmes tout au long de son récit... L'opposition entre intelligences naturelles & artificielles - ou organiques & synthétiques comme se plait à les qualifier le Catalyst - est effectivement l'un d'eux, mais ce n'est finalement qu'une part d'un thème plus grand que l'on retrouve à travers la plupart des arcs traversant la saga (les Geth, les Krogans, les Rachni...) : l'acceptation des différences entre espèces qu'elles soient organiques ou synthétiques, primitives ou évoluées, humanoïdes, insectoïdes, reptiliens ou que sais-je encore. Et pourtant, le Catalyst se pointe dans les cinq dernières minutes du jeu et "t'explique" qu'il s'agit des synthétiques contre les organiques, la vie mécanique contre la vie biologique, et que pour préserver cette dernière la meilleure solution était de la moissonner - après avoir l'avoir terrorisée & massacrée j'imagine, parce qu'on ne voit guère les Moissonneurs faire autre chose en jeu. Sauf que la Team Shepard est parvenue à construire et à coller au c*l de la Citadelle par un improbable miracle un énorme réservoir de Space Magic. En conséquence de quoi, le gamin découvre de nouvelles solutions à son immémorial problème de la vie mécanique créée par la vie biologique & qui anéantirait immanquablement ses créateurs :
Destruction : Détruire les Moissonneurs en tirant sur un gros fusible, en marchant vers le fusible en question histoire d'être sûr d'y passer dans l'affaire. Anéantir au passage les Geth, qui ont eu l'idée géniale et à l'encontre de tout ce que l'on savait d'eux de s'intégrer un code Moissonneur supposé rendre vivants - dans notre confortable vision de la chose - ce qui reste originellement un réseau d'IV instables ; et l'IA du Normandy. Le Creuset ne sait donc pas faire la différence entre du code Moissonneur et les entités bio-synthétiques elles-même. Soit. Reste que cette solution ne résout en rien la problématique du Catalyst, et détruit - originellement - les relais ce qui devrait normalement impliquer la mort de la civilisation galactique. cheers
[list=2][*][/list]Contrôle : Prendre la place du Catalyst/de l'Augure en servant de conducteur à un gros arc électrique (nouveau suicide, en un peu moins déguisé mais quand même). Hormis qu'on se trouve un étage plus haut que l'Homme-Trouble, et que le Catalyst nous assure que nous, nous ne sommes pas endoctrinés (Trust in me... comme dirait Scarlett Wink), c'est ce pourquoi Cerberus s'est battu tout le jeu : être Dieu. Selon que vous soyez Conciliant ou Pragmatique, le type de tyran céleste sera nuancé mais l'idée est là : imposer la paix par la force & l'endoctrinement, et une stagnation galactique globale plutôt que de repasser tous les 50 000 ans nettoyer le bazar. Bref, une nouvelle fin moralement répugnante et qui ne fait guère sens. cheers
[list=3][*][/list]Synthèse : Si la première fin est celle d'Anderson et la deuxième de l'Homme Trouble, celle-là aurait pu être celle de Saren : la fusion bio-synthétique à l'échelle galactique ! En se suicidant ; ce n'est même pas déguisé ou mise en scène cette fois, on nous dit vraiment "courrez vous jeter dans le gros rayon de space magic et paf ! ça fera des Chocapics !" Je passe l'aberration de l'explication (ADN de Shepard + pièces synthétiques de Shepard = compréhension galactique des uns et des autres, de la plante au grille-pain, avec des néons vert) pour appuyer sur le dégoût que m'inspire cette fin également d'un point de vue éthique : "mettons fin à la guerre en rendant tout le monde blond aux yeux bleus fluo vert !?" cheers

- Et là où cela devient triste, c'est que tout ça n'a rien d'original ni d'inédit en réalité. La mise en scène de ces trois choix est héritée du jeu vidéo Deus Ex & les choix eux-mêmes sont plagiés des deux suites de l'excellente trilogie de la Fondation d'Isaac Asimov (plus exactement il s'agit de la fin de Fondation's Edge insérée à gros sabots dans l'univers de ME) ! Pourquoi cela fonctionne dans le contexte du jeu de Warren Spector ou du roman d'Asimov, c'est difficile de l'écrire sans ici vous gâcher ces deux œuvres. Mais le mot-clé est le contexte : rien dans la saga de Bioware, pas même dans ce dernier jeu, ne permet de justifier le recours à ces extrêmes ; le Catalyst et son explication du Cycle en particulier n'y parviennent en rien. D'autant que le personnage de Shepard est méconnaissable et ne conteste nullement les réflexions biaisées du Catalyst lors même qu'il est parvenu à unir la galaxie contre lui ; tout ce qu'il suffirait, c'est d'envoyer les Moissonneurs dans un soleil et l'affaire serait réglée. Au lieu de quoi il nous faut résoudre un problème qui n'a jamais été au cœur du récit en choisissant parmi 3 solutions qui n'en sont pas : l'anéantissement de la civilisation galactique (ou le retour au problème initial) ; la tyrannie de Shepard à la tête des Moissonneurs ; ou la lobotomie galactique !

Ajoute à ça Joker qui fuit sur une planète tropicale sortie de nulle part, un épilogue pré-Extended Cut qui se résumait à la scène post-générique et à un texte de remerciement avec le tact d'un toucher rectal ("Merci d'avoir joué. Achetez des DLC.") + la nécessité d'avoir joué au multijoueur pour avoir les meilleures fins et tu as un bon aperçu de l'origine de la polémique... Donc non, le problème avec la fin de Mass Effect 3 ne saurait être résumé à une absence de fan-service, parce qu'à ce compte-là nous sommes servis avec le couple Joker & le corps d'IDA (qui n'est pas son corps, tout juste une poupée gonflable télécommandée, mais les scénaristes l'avaient clairement oublié à ce moment-là, comme en témoigne la scène de sauvetage de cette dernière post-Extended Cut), mais plus généralement à l'inadéquation totale entre ces dernières minutes de jeu et le reste de la trilogie - sans parler de la part de joueurs qui n'ont pas avalé les quelques couleuvres qui ont précédé. Entre l'excellent dernier dialogue avec Anderson (écoutez la version longue audio !), et le Catalyst, il y a un fossé irréconciliable. Neutral

Après l'Extended Cut, difficile de ne pas considérer sérieusement la fin "Refus" tant le fonctionnement du Creuset et les choix du Catalyst paraissent invraisemblables... D'autant que le DLC Léviathan intègre maladroitement l'espèce à l'origine du Catalyst, et que ces derniers attendent justement une chance de mettre fin au Cycle pour reprendre le contrôle de la galaxie... Mais bon, ce qui est fait est malheureusement fait : la saga Mass Effect s'est tirée une balle dans le pied (y compris son univers étendu, avec un dernier roman qui a carrément requis une réécriture !) et je doute fortement qu'elle s'en relèvera jamais. A titre personnel, je n'attends rien d'Andromède & plus rien de Bioware qui a connu des affres similaires avec Dragon Age.


PS : Les B-O des trois jeux sont très différentes mais très réussies. Au passage, mes remerciements à ceux qui m'auront lu jusqu'au bout ainsi que mes excuses pour les quelques erreurs. Smile
avatar
Graograman
Garde royal
Garde royal

Messages : 60
Date d'inscription : 18/11/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mass Effect 3

Message par CrocPoulet le Dim 29 Mai 2016, 11:55

Avant tout, bravo pour l'effort! à 1h du mat c'était courageux! J'ai bien tout lu, à 1h du mat passé aussi mais pas la force de répondre à cette heure Very Happy

Aucun de nos arguments ne changera le ressenti de l'autre mais allons-y gaiement ^^

Rapidement, niveau gameplay : niveau phase d'action, c'est hyper rigide même pour l'époque et l'IA est aux fraises avec des mouvs et réactions hyper basiques (mais à sa décharge c'est le cas de 90% des jeux de shoot)
Le combat n'est tactique que de par sa lourdeur d'exécution et du choix de l'arme adaptée. On a quand même fait beaucoup mieux, avant et depuis.
Et les contrôles mako dans ME1  Laughing Mon dieu ils ont refilé ça à un stagiaire, je ne vois pas d'autre explication ^^ Pour en plus la plupart du temps des missions secondaires aussi inintéressantes qu'inutiles!
Pour l'incohérence au niveaux des armes entre les 3 opus, ils ont simplement remplacé la surchauffe de l'arme par un chargeur de balles à changer, au lieu d'attendre que l'arme refroidisse (ce qui est vraiment relou dans un jeu d'action), c'est remplacé par un changement de barillet, qui oblige tout autant à s'arrêter de tirer et se mettre à couvert mais qui est bien plus sympa et agréable dans la réalisation.

Niveau graphisme : très bonne direction artistique mais une horreur niveau technique (sur les 3). Chacun des 3 opus était en retard de plusieurs années au niveau technique lors de sa sortie.
ME1, sérieusement on dirait un jeu de 2003 sur une PS2... J'ai voulu le refaire il y a quelque temps mais entre la lourdeur des combats et les graphismes aux pâquerettes qui empêchent de rentrer dans l'univers, ça a eu raison de moi ^^
A la même époque il y avait quand même Crysis (je suis joueur PC) à des années lumières ou même AC1 pour rester sur console et ne parler que de graphisme.
Les 2 autres bénéficient d'un niveau technique tout juste correct pour être sauvé par la direction artistique.

Ressenti sur les jeux dans leur ensemble :

ME1 : Le pire gameplay des 3, rigide et désagréable au possible, graphismes digne d'un jeu PS2 mais un univers onirique et une interaction extraordinaire

ME2 : gameplay le plus maniable quoique bourrin, graphismes sauvés par la direction artistique, histoire et enchaînement plutôt fade qui tient d'un blockbuster planche à billet en exagérant un peu

ME3 : gameplay le plus équilibré pour moi entre action et tactique, graphismes magnifiques au niveau artistique qui permettent vraiment d'être transportés dans ce monde, technique tout juste ok. Histoire et scénario le plus intense des 3, cela reste mon avis Wink


Quand au scénario du 3 en lui-même et sa conclusion, j'ai exposé pourquoi cela m'avait autant plu et ne vais donc pas revenir dessus (le fainéant Very Happy)
Ma réponse à ton analyse ultra détaillée ne va certainement pas te plaire autant de part sa longueur que de son contenu après l'effort consenti ^^
Je n'ai pas un souvenir assez détaillé de tout ce qui s'y passe pour te répondre point par point, cela va être une réponse plus générale qui s'applique aussi pour Got et tout autre oeuvre Wink

Tu fais intervenir dans ton ressenti un tas de paramètres extérieurs au contenu et l'oeuvre en elle-même (scénaristes qui changent, EA etc...) et en allant gratter des informations extérieures à droite à gauche, ce qui t'influence déjà et perturbe le ressenti que tu va avoir sur l'oeuvre.
Ce que que je vais te dire maintenant n'est pas méchant mais je le pense vraiment car ça me rappelle mon père qui est incapable d'apprécier le moindre film pour les même raisons Wink
Tu analyses et contre analyses la moindre crotte de mouche en y cherchant un sens profond, et te trouve à l'affut de la moindre incohérence (désolé ^^). Tu t'empêches complètement de te laisser transporter dans une oeuvre et son univers entre cette volonté de sur analyse et te préoccuper de ce qui se passe autour d'une oeuvre, tu n'es plus du tout dedans du coup ou peut-être même que tu ne te laisses même pas la chance d'y entrer Wink
Rien ne m'a paru incohérent en y jouant car j'étais à fond dedans et même après coup sur des points que tu relèves, ce n'est pas forcément incohérent avec un regard différent. Les gens dans la vie de tous les jours font aussi un tas de choses qui peuvent paraître incohérentes ou qui le sont vraiment... Ce n'est pas le genre de point que je relève dans une oeuvre tant que ce n'est pas gros comme une maison ou tient carrément du faux raccord.

En bref, laisse toi transporté par une oeuvre et ne cherche pas à tout analyser sinon tu n'es pas dedans mais te place au dessus, tu passes de spectateur à critique et te gâche tout seul ton plaisir Wink

Concernant l'extended cut, je pense qu'elle n'aurait jamais dû sortir car c'est céder au caprice des joueurs et se trahir. Ils auraient dû en revanche repousser la sortie pour avoir le temps de mieux travailler la réalisation du final.

Les musiques quant à elles ne sont pas spécialement mémorables mais s'intègrent parfaitement à l'univers

Merci également à tout ceux (celui) qui ont eu le courage de lire ce pavé, donc un grand merci à toi Graograman lol!
avatar
CrocPoulet
Héros
Héros

Messages : 373
Date d'inscription : 21/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mass Effect 3

Message par horadreem le Dim 29 Mai 2016, 12:57

Graograman, déja mille fois merci pour ton analyse pointu et contrairement au débat sur GOT(serie versus bouquin) je suis ici d'accord avec toi à 100%

En fait j'ai vraiment l'impression qu'ils ont abandonné une réflexion super poussé pour faire du bourrinage en copiant de la SF apprécié (fondation, hyperion) mais sans en capter la vrai signification.

la premiere idée des scénaristes était que les moissoneurs se battaient contre la matière noire et qu'ils collectaient les races pour évoluer et donc affronter la fin de l'univers. Le dilemme pour le joueur aurait été de se laisser collecter ou d'affronter la fin de l'univers.

J'aurais adoré vivre cela et les deux premiers épisodes m'avaient bien lancé.

Le problème du troisième opus est qu'il devient un simple third person shooter sans une portée philosophique qu'on est en droit d'attendre de la sf( le but n'est il pas de porter un message plus vaste comme dans hyperion ou les guerriers du silence).

ma deuxième grosse déception se sont évidemment les DLC. Certains passages clef de l'histoire sont à acheter en kit et c'est inadmissible (les leviathans) alors que des jeux comme the witcher 3 donne toute l'histoire (les DLC sont des histoires connexes sans lien avec l'histoire principale).

Et troisième grosse déception, je m'attendais à une fin comme à la fallout 1 et 2 ou en plus de la fin de l’histoire on revient sur chacune des planètes (pour fallout c'est les villes) et on voit les conséquences de ses actes.

Bref je ne déteste pas la saga Mass effect, elle reste très sympa mais pour moi vraiment pas mythique (et comme le dit Graograman, son univers étendu est bof)
avatar
horadreem
Héros
Héros

Messages : 259
Date d'inscription : 09/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mass Effect 3

Message par CrocPoulet le Dim 29 Mai 2016, 13:15

Pour les DLC payant je ne peux que plussoyer, on sent que EA est derrière

La série des Witcher est une exception dans ce domaine à l'heure actuelle car il n'y a pas de gros éditeur derrière, bien que CDPR commence salement à se trahir ainsi que ses fans depuis W3, sans compter un énorme foutage de gueule dans leur communication en plus du fait d'avoir servi de bêta testeurs payant (on va encore devoir créer un autre sujet ^^)

Alors que j'adore la saga, énormément eu de mal en rentrer ds W3 et l'apprécier, là c'est moi qui me suis laissé perturber par ce qu'il y a autour
avatar
CrocPoulet
Héros
Héros

Messages : 373
Date d'inscription : 21/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mass Effect 3

Message par CrocPoulet le Dim 29 Mai 2016, 13:46

horadreem a écrit:la premiere idée des scénaristes était que les moissoneurs se battaient contre la matière noire et qu'ils collectaient les races pour évoluer et donc affronter la fin de l'univers. Le dilemme pour le joueur aurait été de se laisser collecter ou d'affronter la fin de l'univers.

J'aurais adoré vivre cela et les deux premiers épisodes m'avaient bien lancé.

J'aurais aussi adoré un telle fin qui est encore meilleure

horadreem a écrit:
Et troisième grosse déception, je m'attendais à une fin comme à la fallout 1 et 2 ou en plus de la fin de l’histoire on revient sur chacune des planètes (pour fallout c'est les villes) et on voit les conséquences de ses actes.

Ce n'est pas compatible avec la fin que tu souhaitais par rapport à la 1ère idée Wink
Dans l'absolu j'aime l'idée que l'on se soit époumoné pour rien et que le sort de l'univers ne repose pas sur nous au final, mais il aurait été plaisant que les principaux choix que l'on ait fait reviennent sous forme de flashback avant de crever, tout en ressentant notre impuissance.
avatar
CrocPoulet
Héros
Héros

Messages : 373
Date d'inscription : 21/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mass Effect 3

Message par horadreem le Dim 29 Mai 2016, 15:40

je te rejoins crocpoulet, mais au vue de la fin qu'on a eut (avec un héros presque messie) j'aurais aimé qu'on ai les choix faits Wink

et autre petit reproche, quitte à faire une bataille avec tout l'univers, je trouve qu'en fait on se retrouve un peu seul sur la fin

(bon ça va c'est pas autant abusé que le dernier episode de falling skies)
avatar
horadreem
Héros
Héros

Messages : 259
Date d'inscription : 09/05/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mass Effect 3

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum